Le Projet

Le projet Rives de Saône s’inscrit dans la démarche de reconquête des fleuves amorcée par le Grand Lyon en 2002 avec les Berges du Rhône. Sur un territoire de 14 communes de l’agglomération, dont 5 arrondissements de la Ville de Lyon, les rives de la Saône s’étendent sur 50 km de rives. Le projet qui s’y développe vise à rendre la Saône aux habitants. Ambitieux programme d’urbanisme et d’art public, il convie les visiteurs à une relation douce, tranquille et intime en écho à l’âme même de la rivière.
Le projet des Rives de Saône offrira plusieurs rendez-vous, dont un premier à découvrir depuis 2013 : une promenade piétonne quasi-continue de 11 km de la Confluence à l’île Barbe et 4 km dans le Val de Saône. Le second rendez-vous est donné pour 2021 avec les Terrasses de la Presqu’île.

Le projet des Rives de Saône offrira de nombreux rendez-vous, dont un premier à découvrir d’ici 2013 : un cheminement quasi-continu de 11 km de la Confluence à l’île Barbe et 4 km dans le Val de Saône. L’objectif est bien de préserver l’environnement et de conforter la biodiversité, en étirant la végétation des secteurs naturels, dont le Val de Saône, jusqu’au cœur de l’agglomération afin de réintroduire la nature en ville.

 

Les Rives de Saône s’organisent en plusieurs séquences qui réhabiliteront des sites contrastés et dotés chacun d’une identité forte : de la ville à la campagne, de l’architecture médiévale au patrimoine industriel et écologique. Ces divers sites seront pour les promeneurs autant de scènes constituant la trame d’un film, lequel racontera par le biais d’une déambulation poétique l’histoire d’une rivière et d’une cité.

Les Rives de Saône, modelées par une rivière tantôt tranquille, tantôt en crue, offrent un panorama contrasté très surprenant. Ensemble, architectes, paysagistes et artistes révèleront la rivière. Au fil des aménagements et des œuvres, ils réalisent une promenade alliant patrimoine naturel, historique et culturel, mettant en valeur et développant les usages liés à la Saône et à ses rives : promenade à pied au plus près de l’eau, contemplation du paysage, immersion dans la nature. Le cheminement aménagé permet une identification pour le promeneur mais surtout la protection des espaces naturels limitrophes. Car l’objectif est bien de préserver l’environnement et de conforter la biodiversité, en étirant la végétation des secteurs naturels comme le Val de Saône, jusqu’au cœur de l’agglomération afin de réintroduire la nature en ville.
Les équipes choisies ont ainsi réintroduit une végétation dont certaines parties des rives étaient inexistantes ou très minérales : cordon végétal le long des murs, parcs et des jardins aquatiques, prairies et plages aux endroits les plus larges ponctuent la promenade.