La sucrerie, Le Gentil Garçon

Un appel à l’imaginaire individuel et collectif, une expérience ludique conçue pour rassembler tous les publics

A Fontaines-sur-Saône, La Sucrerie, une curieuse forêt de roseaux perce  la surface de l’eau ; à y regarder de plus près, le promeneur s’aperçoit qu’il s’agit de cheminées d’usine miniatures. Près de l’eau, une série de cheminées d’usines miniatures se dresse comme une forêt de roseaux. Leurs panaches forment des fleurs ou des fruits colorés. En écho aux industries qui se sont développées sur l’autre rive, elles sont comme les vestiges d’une civilisation engloutie par une crue dévastatrice. L’artiste joue ici sur le changement d’échelle et glissement de sens en rapport avec le paysage industriel visible sur la rive opposée.

« J’avais en tête […] le film Big Fish de Tim Burton, où est développé un véritable onirisme de la rivière. Ce qui m’intéresse c’est la capacité à rester curieux et étonné face au monde. C’est là une capacité très forte chez les enfants […] malheureusement cette curiosité tend à s’émousser avec l’âge. […] Mais quand on y regarde de plus près […] le merveilleux est autour de nous, en nous. »